Le Beaujolais Nouveau


Un jeudi par an à Beaujeu dans le département du Rhône, une procession de brouettes remplies de sarments enflammés déambule dans les rues de la petite ville. Il ne s'agit pas d'un rite magique - bien que... - ni d'une nouvelle méthode de recyclage des déchets végétaux. Non.
Ce jeudi, comme tous les troisièmes jeudis du mois de novembre à Beaujeu, c'est la fête des Sarmentelles qui lance le coup d'envoi à minuit de la perce des premiers tonneaux de beaujolais nouveau.

Retour dans le temps

Loin d’être récent, le vin nouveau est connu depuis l’origine de la consommation du vin.
Dans l’Antiquité par exemple : une fois le raisin pressé ce premier jus était proposé aux vendangeurs. Son nom ? La Serva Potio.
Au Moyen-Âge, quinze jours après la fin des vendanges, le vin était mis sur le marché. Il était donc très jeune et cette pratique évitait une oxydation rapide due à une conservation dans des tonneaux de mauvaise qualité.
Depuis, chaque année , la période d’après-vendange est festive; ces fêtes marquent la fin du labeur de l’année viticole.

Dans le Beaujolais

Quand la date de la nouvelle récolte arrivait dans le beaujolais, les débitants de boissons devaient répondre à la demande de leurs clients. Et au plus vite ! Car le vin de la récolte précédente commençait à tourner au vinaigre !
C'est pour cela qu'au début du XXème siècle, ils se rendaient directement dans les vignobles à la fin des vendanges pour acquérir des tonneaux de vin encore en fermentation.
Vous commencez à percevoir les prémices de la tradition du beaujol’ ?
C’est dans les années 50 que cette tradition fera l’objet de critères bien spécifiques lors d’une décision réglementaire datant du 13 novembre 1951.

Règlementation

En septembre 1951, un arrêté relatif à la commercialisation du vin stipule que « les producteurs ne sont autorisés à faire sortir de leurs chais les vins (…) qu’à dater du 15 décembre ».
Seulement voilà, pour les vins primeurs du Beaujolais, le 15 décembre faisait une date trop tardive. Il est par conséquent demandé la possibilité de les mettre sur le marché  avant cette date.
Le 13 novembre 1951, une note officielle autorise certaines appellations à ne pas attendre le 15 décembre. Dans la liste concernée il y a entre autres des Bourgogne blancs, des mâcons blancs, Gaillac et... ceux du Beaujolais !
Cette date marque la naissance officielle du phénomène du beaujolais nouveau !

En 1985, un décret fixe au troisième jeudi de novembre la date de mise en consommation des vins primeurs dont deux du Beaujolais.
Pourquoi un jeudi ?
Pour des raisons de logistique. En effet, si le jour de commercialisation tombait un dimanche, cela poserait des problèmes de transport…

Fabrication

Le Beaujolais Nouveau répond à un cahier des charges bien précis que les producteurs doivent suivre à la lettre.

Pour commencer, la récolte des raisins doit être manuelle.  Ce raisin, le cépage donc, ne peut être que du gamay à jus blanc - la législation autorise toutefois 15% d’autres cépages comme chardonnay, pinot noir ou aligoté .
La macération et fermentation, étapes durant lesquelles le jus prend sa couleur et où le sucre des raisins se transforme en alcool, est dite « carbonique » . Elle ne dure que quatre jours contre huit pour les autres beaujolais.
Cette méthode de production est rapide et permet par conséquent de ne pas louper la date de commercialisation du troisième jeudi…

Caractéristiques

Cette méthode de production, dite vinification beaujolais et l’élaboration rapide favorisent la production de vins légers, délicats et fruités.
De manière générale la robe est presque violette (nuance apparentée à des vins rouges jeunes) et très brillante. Au nez, ce sera des arômes de fruits rouges frais comme la fraise, la groseille, la framboise avec des notes de cassis. Le palais sera frais, avec peu voire pratiquement pas de tannins et des arômes rappelant ceux perçus pour le nez.

Goût de vin ou goût de banane?

Pour transformer le jus de raisin en vin, il faut des levures. Parfois, ce sont des levures ajoutées par le viticulteur dans la cuve de fermentation - on parle dans ce cas de levures exogènes -, parfois ce sont des levures indigènes contenues dans la pruine du raisin. La pruine est une couche légèrement poudreuse qui recouvre les baies.
1987 fut une année pluvieuse dans le beaujolais. Sur les baies du raisin, la pruine a été nettoyée, lavée par cette pluie. De ce fait, lors de la fermentation, les levures naturelles qui auraient dû faire leur part de travail n’ont pas pu puisqu’elles avaient disparu. En revanche, les levures industrielles rajoutées par le vinificateur ont impacté le goût du vin en leur donnant un arôme bien spécifique. Il également à noter que certaines techniques de vinification des vins primeurs (la macération carbonique) utilisées pour le Beaujolais Nouveau donne le même arôme que les levures industrielles utilisées : des arômes de banane ! Aujourd’hui, chaque viticulteur met en œuvre son propre savoir-faire et les Beaujolais nouveaux expriment le fruité du raisin et rend parfaitement hommage au terroir.
Mais cet arôme de banane a la peau dure, et chaque mois de novembre il est fréquent d'entendre quelqu'un dire, de manière un peu ironique : "alors? Est-ce qu'il a goût de banane cette année ?"

 

Quelques chiffres

De la globalité du volume de beaujolais nouveau produit, 60% sont vendus en France.
Les 40% restants sont exportés dans le reste du monde et représentent aujourd'hui plus de la moitié de la consommation de Beaujolais à l’étranger, toutes appellations confondues.
Ceci équivaut à 90 millions de bouteilles exportées dans 140 pays différents.

Les pays principaux, pour le marché international, sont :
Le Japon (25%), les USA (20%) et l'Angleterre (17%).

Pour aller plus loin

Visitez le site : http://www.beaujolais.net

vous pouvez également voir cet article sur le site Myloope : le Beaujolais Nouveau

Sources

https://www.beaujolais.com
http://www.agriculture.gouv.fr

https://fr.wikipedia.org
https://www.gralon.net
http://hautcourant.com/

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir