Notions de biodynamie (1/2)

Dans le vin, le terme de biodynamie, qui se rencontre de plus en plus, revêt parfois une teinte mystique et une position délicate à situer dans le paysage de l’agriculture. Il y a les pro-biodynamie, les détracteurs, ceux qui s’en fichent, et d’autres pour qui il s’agit d’un gage de qualité sans vraiment savoir pourquoi.

Cette notion s'apparente-t-elle aux vins issus de l’agriculture biologique ? Retrouve t-on la biodynamie seulement dans la viticulture ? Est-ce effectivement un gage de qualité ? Une mode ? Ou bien est-ce une invocation druidique clamée par le vigneron une nuit de pleine lune au centre de ses vignes plantées sur un coteau exposé au Sud / Sud-Est ?

L’idée de cet article m’est venue suite à la rencontre intitulée ‘La Biodynamie, qu'est-ce que c'est ? » du 30 mars 2018 dans la boutique Autres Vignes (75017) et animée par Florent Bonello (ingénieur agronome). Le but n’est pas ici de brosser un portrait exhaustif de la biodynamie mais plutôt d’en présenter quelques aspects qui donneraient envie de mieux l'appréhender.

Causes de l’agriculture biodynamique.

C’est à la Première Guerre Mondiale qu’il faut remonter pour pour en saisir les racines. En France et en Allemagne surtout, les soldats s’entretuaient sans trêve pendant des mois entiers avec comme armes des fusils et des bombes utilisant le nitrate comme explosif. Déversé par conséquent en grande quantité sur les champs de batailles, ce nitrate qui est l'une des principales
sources d’azote pour la croissance des plantes, magnifia la végétation.Pesticides et fongicides

Pour écouler les stocks de nitrate qui n’allaient plus servir à tuer après l’Armistice, les pays européens trouvèrent la solution de les mettre au service de l’agronomie. Nous sommes au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale et l’agriculture intensive venait de naître.

Les anciennes variétés n’étaient pas habituées à recevoir autant de nitrate d’un coup. Le blé, par exemple, ayant trop de hauteur ne tenait plus debout.
Qu’à cela ne tienne ! Les scientifiques croisèrent des plants pour en créer un plus petit et de ce fait qui ne s’affale pas à terre pour ainsi augmenter le rendement. C’est ce qui a été appelé « La Révolution verte ».

L’équilibre naturel est modifié et des plantes et herbes non désirées prolifèrent.
Soit. On inventa les herbicides.
Les rendements se densifièrent, si bien qu’au niveau du sol l’humidité avait du mal à s’évaporer et ces zones moisissaient. Comme réponse, les fongicides furent la solution.

Commentaires  

# NicoFran 13-05-2018 15:40
Merci pour la synthèse :) c'est très clair.
J'avais vu que pour le vin "bio" ne s'applique qu'au niveau de la vigne..une fois cueilli la vinification peut être "traficoter" et le vin sera bio...
Répondre | Répondre en citant | Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir