Co-dégust' du 2 octobre 2018 réalisée avec je-veux-ce-vin.com

Co-dégustation #1, réalisée le vendredi 7 décembre 2018 avec Philippe, de www.je-veux-ce-vin.com

L'appellation Côtes-du-Rhône (AOC) a été choisie comme thématique. Les millésimes anciens (64 et 70) ont été ouverts quelques minutes avant la dégustation; le 2003 trois heures avant.
Tous ont été servis à environ 10/12°C .

Premier vin : Côtes-du-Rhône AOC, Domaine Poulet, 1964 (Rouge)

Deuxième vin : Côtes-du-Rhône AOC, Daniel Duvernois, "Les Caroubes", 1970 (Rouge)

Troisième vin : Côtes-du-Rhône AOC, Xavier Vignon, 2013 (Rouge)

 

premier vin : domaine poulet, 1964 (Rouge)

Informations / Fiche technique : Vignerons de père en fils, le domaine existe depuis quatre générations. Peu d'information visible sur l'étiquette, juste assez pour deviner le nom.
Le bouchon se casse au tiers lors de l'ouverture. Très belle odeur douceâtre de confiture de fraise sur ce dernier.

Millésime : "Année sèche qui a produit des vins de très bonne qualité, mais en quantité moyenne" (www.idealwine.com)

je-veux-ce-vin.com

brune, limpide, plutôt claire

confiserie, agréable, surprenant, ouvert, aromatique

sec, moyennement alcooleuse, acidité moyenne, relativement peu tannique, arômes confit, cerise à l’eau d evie, fruits noirs.

De façon générale : les 1964 et 1970 auraient dû être ouverts 3 heures avant la dégustation, mais j’ai voulu montrer à Frédéric les difficultés rencontrées lors de l’ouverture de vieilles bouteilles…

Très belle impression d’ensemble, qui évolue lentement au fils de la dégustation (3 heures), Grand plaisir à remettre le nez dans le verre et à le regoûter régulièrement. C’est celui que j’ai préféré.

Spiritus Vinum

Limpide, brun léger, larmes grasses, robe lumineuse.

Net, discret. Premier nez fumé. Second nez baies rouges et noires légèrement confiturées.

Sec, acidité vive, alcool moyen, tanins fondus et élégants. Longueur courte sur baies noires confiturées.

Millésime ancien

Robe claire et brune avec un nez discret. Un fruité encore présent mais confituré avec des notes fumées. Le palais et lui aussi discret mais plutôt équilibré... y'a de tout et de manière homogène. Son chemin se termine sur des notes d'évolution. L'ensemble est élégant et charmeur.