© Corentin Quemener 2018


Merci Corentin Quemener d’avoir accepté de répondre à nos questions et nous vous souhaitons plein succès pour Autres Vignes !

Vous venez d’ouvrir une deuxième boutique « Autres Vignes » rue Lamarck à Paris 18ème. Quel a été votre parcours jusqu’à cette inauguration

J'ai créé l'entreprise Autres Vignes à la toute fin 2012, directement après la fin des mes études et l'obtention de mon diplôme d'Ingénieur Agronome à Toulouse. L'objectif au départ était de sélectionner des vins bio d'artisans vignerons, et de les commercialiser en apportant ce qui manquait, à mon sens, au monde du vin : une explication claire, accessible, de l'homme ou la femme qui se cache derrière le vin sélectionné. J'ai toujours trouvé que le milieu du vin était assez snob, et on constate que même si la majorité des français disent apprécier et connaître le vin, plus de 80% des volumes de bouteilles s'écoulent en grandes surface. En réalité, le grand public connait peu le travail des vignerons, la différence entre l'agriculture biologique ou conventionnelle, et cela me semblait intéressant d'aborder le produit par sa partie "histoire" autant que par sa qualité gustative !
C'est comme cela que j'ai lancé, début 2013, le site Découverte Vins Bio qui propose de recevoir, chaque mois, 2 bouteilles différentes à domicile avec un livret détaillant l'histoire des vignerons, le terroir, les détails de la cuvée et les éléments de dégustation. Je trouve cela très important de mettre un visage et une histoire derrière le produit, et à cette époque la vente sur Internet était pour moi le moyen le plus simple de démarrer une activité sans investissements financiers trop lourds.

J'ai été rejoins dans le développement de cette activité fin 2013 par un ancien collègue de promotion, Florent BONELLO, et nous avons à partir de 2014 commencé à stocker de plus en plus de vin, à rédiger de plus en plus de fiches descriptives, et à vendre toute une gamme de vins bio à des professionnels (caves, restaurants, etc.).

En 2015, nous avons totalement arrêté la vente aux professionnels pour nous consacrer au développement de notre propre marque, Autres Vignes. Notre constat à l'époque était simple : nous avons une offre stable qui a pris plusieurs années à être construite, des fiches pour chaque référence, une connaissance parfaite de nos partenaires et de nos produits, un stock important...bref de quoi ouvrir une cave !  C'est également à ce moment que nous avons rencontré Nathalie, ancienne professionnelle de la communication en reconversion et que souhaitais ouvrir une cave à Toulouse. C'est ainsi que nous avons effectué les études de marché, définit le concept (architecture d'intérieur, identité visuelle, meubles, offre ,etc.) et ouvert la première cave Autres Vignes à Toulouse (5 rue Maury) en 2015 sur les bases suivantes : une boutique colorée, une offre simple (3 gammes par occasion et non un classement par région), un nombre de références limité (80 environ), des prix accessibles (de 5 à 25€) et bien sûr nos fameuses fiches qui accompagnent chaque bouteille achetée !

Notre objectif à partir de là était de suivre cette première boutique "pilote" pour ensuite dupliquer le concept et en ouvrir d'autres à travers la France.

Nous voila donc aujourd'hui à l'ouverture de la deuxième boutique Autres Vignes, dans un quartier que je connais bien : Montmartre !

 

La box « découverte vin bio » , dont vous êtes le créateur, affiche clairement l’aspect biologique des vins choisis. Pour Autres Vignes, cette notion est plus discrète. Est-ce voulu ?

Oui, cette nuance est voulu car sur Internet, nous recherchons un positionnement très clair et très marqué (Internet est une jungle...), donc un affichage clair dès le nom était avant tout un choix marketing. Pour Autres Vignes, l'offre est également composée à 100% de vins bio, mais l'objectif n'étais pas d'afficher une identité visuelle "bio" qui nous aurait tout de suite classé parmi les boutiques bio de type Biocoop par exemple ! Ce que nous souhaitons, c'est que le client arrive en boutique grâce à un visuel coloré et une identité visuelle travaillée, puis il découvre que les produits sont bons, pas chers, qu'ils ont une histoire, et qu'ils sont bio ! Cette façon de faire nous permet également d'accueillir des clients qui ont des à-priori sur les vins bio (par méconnaissance avant tout), et qui découvrent que les vins bio peuvent être bons, et pas trop cher, etc...donc on élargit notre cible sans perdre les clients qui ne veulent que du bio.
Le dernier point concernant le côté "bio" : à mon sens, dans 10, 15 ou 20 ans peut-être, la conduite en agriculture biologique sera intégrée dans les cahiers des charges des AOC, IGP, etc. La norme, ce sera donc les vins bio et nous militons pour cela ! Donc la différenciation trop forte de l'identité me paraîtrait ainsi relativement peu durable d'un point de vue marketing.

 

Les vins sélectionnés chez Autres Vignes font parfois partie du mouvement Vignerons indépendants. Est-ce un gage de qualité pour vous, que ce soit pour les vins bios ou les vins conventionnels ?

Tout à fait, nous ne travaillons qu'avec des artisans vignerons car ils produisent eux-même du raisin jusqu'au vin. Ainsi, en fonction des millésimes, des conditions climatiques ou personnelles, le vin peut être radicalement différent d'une année sur l'autre, mais il porte toujours une vraie identité ! Notre rôle est donc de sélectionner en permanence, et il arrive souvent de mettre une cuvée en boutique une année, et de ne pas la mettre la saison suivante, car la rapport qualité-prix ne nous paraît plus intéressant pour nos clients.
En comparaison, un vin issu d'une coopérative sera relativement constant d'une année sur l'autre ; vous n'aurez jamais de vins totalement ratés, mais vous n'aurez jamais de pépites...tandis que nous, nous recherchons les pépites ! Même si cela engendre des ruptures de stock dans l'année, et parfois beaucoup de travail pour obtenir certaines cuvée. Nous avons même certains vignerons qui ne font des cuvées que pour nous.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir