Thomas Jessel : troisième génération de viticulteur à Ammerschwihr

C
'est en Alsace, non loin de l'une des communes les plus sèches de France,  avec une moyenne annuelle de 520 millimètres de pluie par an, que le domaine Tempé-Jessel exploite son vignoble de 5 hectares.
Régit par une certification en bio, les vignes sont conduites sans pesticide ni herbicide; un travail minutieux des sols permet à la plante de puiser dans le terroir qui ainsi s’exprime dans le caractère des vins. Enfin, une réflexion continue de l’impact de l'exploitation sur son environnement permet la mise en place de pratiques spécifiques.

Thomas Jessel a eu la gentillesse de nous faire découvrir l'histoire du domaine familial, l'apport du terroir et du relief sur les vins produits, son travail dans les vignes et le chai ainsi que les techniques particulières qu'il utilise, notamment en biodynamie.

En bonus, saurez-vous répondre au petit jeu qui vous est proposé à la troisième question ? ;) 

Merci Thomas d’avoir accepté de répondre à nos questions. Pour commencer, où se situe votre domaine et quelle est son histoire ?

Ammerschwihr, au coeur du vignoble haut-rhinois entre Colmar et Kaysersberg.Notre domaine familial, d’un peu plus de 5 hectares, se situe en Alsace, à Ammerschwihr, au cœur même du vignoble haut-rhinois entre Colmar et Kaysersberg. Il a été créé par mon grand père Jérôme Tempé dans les années 1950.
Pour faire un rapide historique, à cette époque-là, chaque famille alsacienne habitant dans le vignoble possédait inévitablement des vignes.

Leur exploitation était principalement vouée à satisfaire la consommation annuelle et familiale de vin. Ainsi mon grand père, charron de métier (il fabriquait les roues de charrettes en bois) possédait deux parcelles qu’il cultivait à côté de son activité principale.
À son retour de la deuxième guerre mondiale et voyant le déclin progressif des roues en bois, il a commencé à développer la viticulture en agrandissant le parcellaire exploité ainsi qu’en démarrant la vente directe de bouteilles.
Puis le domaine s’est progressivement agrandi dans les années 1990 avec l’arrivée de mon père, Marc Jessel, menuisier de profession, qui repris l’activité viticole en épousant Yvette, une des filles de Jérôme Tempé.

Mon père a insufflé une nouvelle dynamique sur le domaine tant dans la façon de cultiver la vigne (arrêt des herbicides) que dans la diversité de la gamme proposée (nouveaux produits et vinifications parcellaires).


Depuis 2012, j’ai épaulé mon père puis repris l’exploitation après son départ à la retraite en 2014.

Il nous tient à cœur de maintenir une dimension humaine et artisanale de notre métier c’est pourquoi la plupart des travaux viticoles sont réalisés manuellement.

Bien que n’étant pas destiné à la viticulture par mon cursus (études dans l’environnement et gestion des déchets), je perpétue la tradition familiale en étant la troisième génération de viticulteurs à soigner les vignes et vendre sa production en bouteilles.


Pourriez-vous nous expliquer la philosophie de votre travail en viticulture et vinification ?

Historiquement, les vendanges ont toujours été exclusivement manuelles et la vinification effectuée dans des foudres traditionnels (fûts en chêne centenaires) qui permettent une micro-oxygénation naturelle du vin. Comme expliqué plus haut, mon père, dès son arrivée, a arrêté les herbicides employés et a commencé à travailler le sol aussi bien dans l’inter-rang que sous le rang (cavaillon). Son but était de protéger la santé des consommateurs et l’environnement, ainsi que d’obliger les racines de la vigne à plonger en profondeur afin d’exploiter toutes les particularités de nos sols alsaciens.

"Avant de passer dans les foudres historiques (vieux de 100 à 200 ans) pour la fermentation (transformation du sucre en alcool par les levures) qui dure de 3 semaines à 3 mois selon les vins... Nous n'ajoutons rien et laissons faire les levures indigènes c'est à dire naturellement présentes dans les raisins... Il faut alors goûter tous les jours afin de déceler des déviations (fermentation par des bactéries ou autres réductions)"D’autre part, il a innové et diversifié la gamme des produits proposés en élaborant des Vendanges Tardives, des Sélections de Grains Nobles, du Crémant Blanc et Rosé ainsi que des Cuvées Particulières (vinifications parcellaires).
Toujours dans le même esprit, j’ai continué à faire évoluer la philosophie du domaine avec mes premiers pas en biodynamie et l’élevage de certains vins en barriques bourguignonnes.

D’autre part, dans les vignes, j’ai développé la technique du curetage, pour retirer les champignons responsables du dépérissement des ceps particulièrement virulents ces dernières années. En complément, nous appliquons des macérations à base de plantes (achillée millefeuille, prêle et ortie) qui stimulent les défenses naturelles de la vigne et permettent de prévenir naturellement l’apparition de certaines maladies, et ainsi de minimiser les traitements à effectuer par la suite.

De plus, en viticulture, nous sommes en pleine évolution : deuxième année sans fauchage et couvert végétal permanent, afin de favoriser la biodiversité de la faune, ainsi que d’enrichir et de redynamiser le sol.
En conclusion, notre souci de diminuer l’impact de notre exploitation sur l’environnement nous amène sans cesse à remettre nos pratiques en question.

Quels cépages cultivez-vous et quelles appellations pouvons-nous trouver dans votre domaine ?

PETIT JEU ! Parmi les cépages principaux alsaciens, saurez-vous donner le nom de ceux en photo ? Donnez vos réponses en commentaire à la fin de l'interview ! :-)  Allez on vous aide avec un petit rappel des 7 cépages alsaciens principaux qui font 98% de la surface : Sylvaner, Pinot blanc, Riesling, Muscat, Pinot gris, Gewurztraminer, Pinot noir.

L’Alsace est très diversifiée et riche aussi bien en cépages qu’en appellations. Au niveau des cépages, nous cultivons les sept cépages autorisés en Alsace (essentiellement blancs), tels que le Sylvaner, le Pinot Blanc, le Muscat, le Riesling, le Pinot Gris, le Gewürztraminer et le Pinot Noir (seul rouge).

De plus, au niveau des appellations, nous exploitons de l’AOC « Alsace » (qui regroupe tous les cépages mentionnés précédemment), ainsi que de l’Edelzwicker (assemblage), mais aussi les mentions Vendanges Tardives et Sélection de Grains Nobles, et les lieux-dits. L’AOC « Grand Cru Kaefferkopf » et l’AOC « Crémant » complètent notre gamme.

Récemment, nous avons diversifié davantage cette gamme avec l’élevage en barrique aussi bien pour le rouge que pour le blanc.

Petit jeu !
Parmi les cépages principaux alsaciens, saurez-vous donner le nom de ceux en photo ?  
Les réponses sont à la fin de l'interview...

Allez on vous aide avec un petit rappel des 7 cépages alsaciens principaux qui font 98% de la surface : Sylvaner, Pinot blanc, Riesling, Muscat, Pinot gris, Gewurztraminer, Pinot noir.

À vous de jouer !  (Jeu vu sur www.facebook.com/TEMPE.JESSEL)

Des vins de terroirs jusqu’aux eaux de vie en passant par des vins d’exception et les pétillants, pourriez-vous nous présenter la gamme de vins proposée par la maison Tempé-Jessel ?



Comme expliqué précédemment lors de la question 3, nous déclinons les sept cépages alsaciens, de deux manières différentes.
Premièrement, les vins de terroirs, qui sont issus de vignes situées en plaine, produisant des vins très expressifs et représentatifs du cépage. Deuxièmement, les cuvées particulières, qui sont issues des mêmes cépages mais de vignes situées sur les coteaux et vinifiées par parcelle, produisant des vins plus fins, aromatiques et longs en bouche.

De plus, nous proposons des vins exceptionnels de part leur richesse et leur longueur en bouche. Cela peut être obtenu soit par le terroir (Grand Cru), soit par les conditions climatiques (Vendanges Tardives et Grains Nobles), soit par la vinification (élevage en barrique). Dans l’AOC Crémant, nous proposons trois références : le Brut et le Demi-Sec issus de Pinot Blanc et le Rosé issu de Pinot Noir. Enfin, nous distillons encore nos propres eaux-de-vie artisanales avec deux références : le marc de Muscat et le marc de Raisins (à base de Gewürztraminer).

Quels sont les terroirs sur lesquels sont cultivés ces cépages et qu’apportent-ils au vin ?

Vue de Ammerschwihr avec des pinots blancs au premier plan

La géologie particulière de l’Alsace, avec le fossé rhénan, offre une mosaïque de terroirs d’âges et de natures différents allant des schistes aux terroirs calcaires, en passant par les terroirs argileux. Sur la commune, les terroirs de coteaux sont principalement granitiques. Ce sol apporte une minéralité traçante et vive, mettant en valeur la finesse aromatique et maintient les vins jeunes même après une longue garde.


La nature du sol est complétée par le climat très particulier de l’Alsace dû à la barrière naturelle des Vosges qui protège le vignoble en limitant les précipitations. De plus, l’alternance de journées chaudes et de nuits fraîches en automne sont les conditions propices à une maturation lente et prolongée des raisins favorisant la concentration aromatique des vins.

Vous réalisez des pratiques spécifiques à la biodynamie. Pourriez-vous nous expliquer les principales et l’impact qu’elles ont sur les vins ?

Pulvérisation bouse de corne préparée 500P

Les deux principales préparations que nous appliquons sont la bouse de corne (500P) au printemps et à l’automne, ainsi que la silice de corne (501) en été. La bouse de corne a pour but de donner au sol l’information de se « structurer correctement » et de « digérer » la matière organique pour tendre vers la formation d’humus. La silice, quant à elle, est à destination des plantes : elle apporte verticalité et renforcement des défenses de la vigne contre les champignons. Pour plus de détails sur les préparations, se référer à votre futur excellent article « la biodynamie 2/2 » 

Préparation bouse de corne 500P dans le dynamiseur
Au printemps, nous appliquons également une décoction de prêle pour prévenir du Mildiou. Nous utilisons aussi la biodynamie en cas de stress important pour la vigne, par exemple, immédiatement après la grêle, nous pulvérisons une préparation à base de Valériane puis un peu plus tard une autre à base de Calendula pour cicatriser les impacts.


Bien que n’ayant seulement deux ans de pratique en biodynamie, nous voyons déjà les premiers résultats dans les vignes, avec un sol plus malléable et donc plus facile à travailler sous le cavaillon et une densité et une diversité de flore plus grande.
Cependant, au niveau des vins, cela nous est très difficile d’évaluer l’impact de la biodynamie car nous faisons beaucoup de vinifications parcellaires et sommes donc soumis à « l’effet millésime ». Cela signifie que d’une année sur l’autre, les caractéristiques organoleptiques des vins seront modifiées par le climat.

Notre parcellaire étant très morcelé, nous ne pouvons faire d’essai comparatif entre une zone traitée en biodynamie et une autre non. Dans les grands domaines qui ont eu l’opportunité de faire ces essais, à la dégustation à l’aveugle, le vin traité en biodynamie ressort systématiquement devant les autres alternatives. La raison principale généralement avancée par les dégustateurs est une plus grande minéralité et salinité des vins biodynamiques.

Pour lesquelles de vos cuvées avez-vous un petit faible; celles que vous avez plaisir à faire découvrir ? 

Nous avons entre 20 et 24 références par an, et il m’est difficile de choisir un favori parmi mes vins. C’est un peu comme demander à un parent quel est son enfant préféré.
Une cuvée un peu particulière que nous produisons est le Grand Cru Kaefferkopf, qui est le seul Grand Cru alsacien autorisé en assemblage de plusieurs cépages. Cela fait maintenant quelques années que nous avons décidé de récolter les différents raisins ensemble à la parcelle et donc de les presser en même temps. Par le passé, chaque cépage était vinifié à part et assemblé juste avant la mise en bouteilles. Nous sommes très satisfaits de cette nouvelle méthode, qui nous permet d’obtenir un vin plus rapidement équilibré et harmonieux.

Où peut-on s’en procurer ? 

Historiquement, la plupart du vin était commercialisé directement au caveau familial, et satisfaisait une clientèle de passage. Mon père a également commencé à développer, il y a une vingtaine d’années, des livraisons au domicile des clients.
Elles s’effectuent ainsi sur une bonne partie du territoire national (Région Centre : 18, 41, 45, 72 ; Région Paris/Nord : 02, 59, 60, 62, 75, 77, 78, 80, 91, 93, 94, 95 ; Région Ouest : 22, 27, 35, 44, 50, 56, 76, 85 et Région Rhône-Alpes : 01, 38, 42, 63, 69, 73, 74) lors de tournées organisées avant les fêtes de fin d’année (voir conditions sur notre site internet www.tempe-jessel.com).

Cela nous permet d’être directement au contact de notre clientèle lointaine et de minorer les prix du transport qui ne cessent d’augmenter.
Suite à l’arrêt de salons auxquels nous participions, nous recherchons de petits salons de taille familiale, où les vins d’Alsace ne seraient pas encore représentés. Depuis l’an dernier, nous participons au Salon des vins et ses saveurs régionales à Saint-Maur, à côté de Châteauroux (36). Nous participons également à quelques événements locaux tels que la Foire Aux Vins de la commune d’Ammerschwihr, le marché paysan de Dieffenbach-au-Val, etc


N’ayant pas encore fait de démarche commerciale spécifique, nous n’avons que très peu de cavistes ou de restaurateurs parmi lesquels l’Auberge Alsacienne au Lude (72) et le Hühnerstall à Dieffebach-au-Val (67).
Vous pouvez aussi retrouver nos vins à la ferme et chambre d’hôtes « Chez Chantal et Dany Roess » (http://www.chezchantaletdany.fr).


Question récurrente dans les interviews de Spiritus Vinum : quel est votre meilleur souvenir de dégustation de vin? Et le pire... ou le moins bon ?

Pour le meilleur, il s’agit d’un Gewürztraminer 1976 de mon grand-père, dégusté en 2014, surprenant par ses arômes et sa fraicheur, malgré ses 38 ans !
Il n’y a pas de pire souvenir de dégustation, mais quand un vin est bouchonné, c’est toujours une vraie déception, faute de pouvoir l’apprécier à sa juste valeur !


Avant d'embouteiller cette interview, souhaitez-vous rajouter une dernière chose pour la route ? :-) 

"Voici, en images, quelques étapes de la floraison de la vigne et leurs explications"En plus du travail dans les vignes et à la cave, nous essayons également de partager et faire découvrir notre métier au quotidien en publiant régulièrement des photos et vidéos explicatives sur les réseaux sociaux.



Retrouvez-nous sur :
Facebook : TEMPE.JESSEL et Instagram : vinbiotempejessel
Site web : www.tempe-jessel.com

Réponses au petit jeu des cépages !

1 Gewurz

Ce cépage produit des vins évoquant des notes de fruits blancs charnus au nez. Ils sont corsés et charpentés et développent de riches arômes de fruits, de fleurs et d'épices. En bouche, l’attaque est souple, ample et la finale est épicée et élégante.

2 Muscat ottonel
Les vins produits sont très expressifs, on retrouve en bouche la même sensation que lorsqu’on croque dans le raisin frais.

3 Sylvaner
Ce cépage produit des vins frais et légers au fruité discret, il est agréable et désaltérant avec une belle vivacité. Ils on un nez discret sur des notes de fleurs blanches. En bouche, il est acidulé et vif avec une finale rafraîchissante.

4 Riesling
Le riesling donne un vin sec, racé et délicatement fruité, il possède un bouquet fin avec des nuances tantôt florales, tantôt minérales. Le nez donne des parfums d’agrumes légèrement citronnés. En bouche, il présente une minéralité vive. La finale franche confère à ce vin un bel équilibre.

5 pinot noir
Seul cépage rouge autorisé en Alsace, son fruité typique évoque souvent les fruits rouges. Le vin produit présente des arômes de fruits rouges et des notes de cerise. En bouche, il est fruité et reste sur une structure légère grâce à ses tanins fondus.

6 Pinot gris
Les vins produits possèdent une opulence charpentée avec une rondeur et une longueur en bouche, il présente des arômes de sous-bois parfois légèrement fumés. Au nez, exprime au nez des notes fumées et de fruits secs. A la dégustation, il se révèle puissant, ample et gras avec une bonne persistance aromatique.

----------

 

Propos et photos publiés sur ce site avec l'aimable autorisation de Thomas Jessel

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir