Henri de TOULOUSE-LAUTREC, La buveuse ou Gueule de bois 1889, huile sur toile. Harvard Art Museum

En 1889 Toulouse-Lautrec écume les cabarets parisiens. On y chante, danse et boit; Probablement ce rouge, de qualité discutable mais qui tient sa promesse d’ivresse. Le breuvage est, au XIXème siècle, importé en quantité des vignobles environnants: Suresnes, Argenteuil, Saint-Prix…
Il y a -aussi- dans la vie de Lautrec, Suzanne Valadon, figure en devenir de la bohème parisienne.

Regards sur l'oeuvre

Portrait de Suzanne Valadon, Toulouse-Lautrec, 1888 Cliquez sur le bandeau pour voir l'oeuvre en entier

L’instantané est enivrant. Le mouvement effréné du pinceau nous entraîne dans un tourbillon de vapeurs éthyliques tandis que le vrombissement du cabaret glisse sur les lignes épurées de Suzanne. A bien y regarder, c’est une déclaration d’amour.

Lautrec possède son modèle. La chevelure ambrée négligemment nouée, concurrence la robe violacée de ce petit bleu de Suresnes. Le nez retroussé, hume l’animalité qui se dégage de son verre. La longueur en bouche est faible, Suzanne impose sa puissance.

Son humeur, sensiblement tannique se fige sous la main de l’artiste. La femme est âpre, son vin est souple. Ses pensées sont amères, l’élixir en est d’autant plus fruité.
Lautrec exalte les arômes de son modèle dans la contradiction.

Il connaît son bonheur, la circassienne déchue demeurera contemplative aussi longtemps que le baume ne sera terminé.

En lien avec l'oeuvre

Biographie de Toulouse-Lautrec 
Portrait de Toulouse-LautrecL'artiste naît dans la demeure familiale albigeoise en 1864.
Affecté par un grave infirmité, il trouvera sa délivrance dans le dessin. S’inscrivant en premier lieu dans une tradition académique, le japonisme vint influencer sa pratique de la mise en perspective et de la couleur.
Dans les années 1880, la fréquentation des cabarets montmartrois teintera à jamais son œuvre d’humanité et de souci du réalisme. L’artiste s’éteindra dans sa trente-septième année.

Dans la culture populaire
"Et le p’tit bleu, est-ce que ça n’le rend pas meilleur d’être servi au sein des vignes du seigneur." (Georges Brassens, Le vieux Léon)

Dans la littérature
"Pendant que l’air gardait l’âcreté des bougies noyées dans les chandeliers de fer, l’odeur sûre du musc des dames, mêlée à celle des saucisses et du vin bleu." Emile ZOLA, L’œuvre, 1886.

Sources / En savoir plus

https://suresnes-mag.fr
https://cntrl.fr
https://lalanguefrançaise.net
http://labivin.net
http://terredevins.com
http://franceculture.fr
DEVYNCK Danièle, Henri de Toulouse-Lautrec au Musée Albi, Editions GRAND SUD- ALBI , 2009.

https://www.suresnes-tourisme.com/vigne-suresnes.html
https://www.leparisien.fr/hauts-de-seine-92/a-suresnes-le-vin-sera-tres-genereux-01-10-2019-8163966.php
https://musee-toulouse-lautrec.com/