Vin du dimanche #4
Abbaye de Fontfroide, Ocellus, 2013 (Rouge)

Vin du dimanche #4 : Abbaye de Fontfroide, Ocellus, 2013 (Rouge)

Historique

Dans le Languedoc Roussillon, les Grecs ont implanté les premières vignes dès l’Antiquité, que les Romains ont développé par la suite. Leur réputation atteint Rome où des amphores sont expédiées en grande quantité par le port de Narbonne.

Au Moyen-Âge, le vignoble rayonne grâce aux monastères et abbayes.

Les moines de l’abbaye de Fontfroide la construisent en 1093. Un siècle après elle sera rattachée à l’Ordre Cistercien. Au moment de sa construction, les moines commencent à planter de la vigne. Au fur et à mesure du temps, ils apprennent à choisir les meilleures parcelles, à orienter les vignes pour maximiser l’ensoleillement; et apprennent la vinification.

La Règle de Saint Benoît, chère au Cisterciens, régit le culte et la vie en autarcie de ces Abbayes cistercienne dont celle de Fontfroide. Les moines ont besoin de vin. D’une part par nécessité eucharistique puisqu’il leur en faut pour la messe, mais également par la Règle de Saint Benoît elle-même qui les autorise à en boire. Cela constitue néanmoins un doux réconfort au milieu de cette vie réglée comme du papier à musique. Les moines et convers avaient donc le droit à cette petite ration quotidienne appelle hémine (environ un demi litre).

Du XIIème au XVIIIème siècle, l’Abbaye devient un haut lieu cistercien et exploite des vignobles au coeurs des Corbières. C’est le nom donné à la région au climat Méditerranéen, de moyenne montagne, aux terrains calcaires et schisteux située sur les département de l’Aude et Pyrénées-Orientales.
D’ailleurs, au XIVème siècle, le vin de Fontfroide peut et va voyager jusqu’à Avignon, sur la table des Papes.

En 1901, les derniers moines quittent les lieux qu’ils ont forgé pendant tous ces siècles. Un incendie ravage le massif de Fontfroide. C’est pour éviter à l’avenir ce genre
de catastrophe que Fontfroide décide de recréer un vignoble dans le massif  à l’emplacement exact où il était au début du siècle.

Aujourd'hui

Le vignoble est bordé par la garrigue; parsemée de pins et de cistres et d’oliviers. Quelques murets d’époque rythment cette végétation typique . Les parcelles se succèdent  d’un seul tenant, sur les anciennes terres viticoles des moines. Ces vignes, laissées à l’abandon depuis le départ des moines en 1901, ne sont restaurées qu’à partir de 1986. Dix ans plus tard, Nicolas d'Andoque, père de Laure d’Andoque actuelle cogérante de la SCI Abbaye de Fontfroide, rachète les terres et reconstitue le patrimoine viticole.


Vignoble et vins

L’appellation principale du vignoble est Corbières AOC, la secondaire : IGP Pays d'Oc,
Les cépages principaux sont la Syrah, le Grenache noir. Les secondaires : Mourvèdre, Merlot, Roussane, Marsanne, Vermentino, Grenache Blanc, Chardonnay, Cinsault, muscat petits grains
L’âge des vignes 25 ans et le sol argile calcaire.
Le vignoble est sur une superficie de 42 hectares en culture raisonnée.


Cuvée Ocellus

Concernant le nom de la cuvée Ocellus, il vient du petit œil en latin en référence à l’architecture de l’Abbaye de  Fontfroide qui comprend des «ocellus » dans les murs qui entourent le cloître.

Fiche de dégustation

Robe intense d’un rouge framboise écrasée; Nez opulent de petits fruits des bois et de fruits noirs et rouges mûrs. Le palais est velouté avec de superbes tannins fondus, sur les arômes perçus au nez.  Magnifique !
(Voir analyse complète)


Contact

www.fontfroide.com

Sources

Wikipedia
www.fontfroide.com
resistanceinventerre.wordpress.com

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir